Publié par Un commentaire

Réflexions sur le coucher de soleil

Le coucher de soleil de lundi dernier a donné lieu à de nombreux commentaires par mail (Merci à tous. Vous pouvez aussi faire vos commentaires sur le blog pour qu’ils soient visibles de tous).
Comme quoi, un coucher de soleil n’est jamais banal et ne laisse personne indifférent.
D’ailleurs, je disais que c’était un sujet facile pour le photographe. Ce n’est pas tout à fait vrai, finalement. Autrefois, du temps où on attendait d’avoir fini ses 36 poses pour envoyer le tout au labo, on était souvent déçu par les tirages, mais jamais par un coucher de soleil, c’était toujours magnifique.D’où cette idée que le coucher de soleil est un sujet facile.

Avec le numérique, on ne peut plus accuser le laboratoire. Le photographe peut totalement maîtriser sa photographie. À condition d’avoir les bons outils… Heureux photographe, j’ai à ma disposition deux écrans : celui de l’ordinateur portable, potable, et un écran professionnel rigoureusement réglé et calibré pour donner les bonnes couleurs. Pour une photo classique affichée sur les deux écrans, l’œil parvient à trouver une correspondance à peu près cohérente : sur tel écran, c’est plus contrasté, sur l’autre c’est un peu plus jaune…
En revanche, le rendu de mon coucher de soleil est très différent sur ces deux écrans !  Ses teintes subtiles, ses jeux de luminosité incroyables sont très sensibles aux variations. Si l’on voit la photographie sur un seul écran, elle est satisfaisante et plutôt jolie. Si on compare, côte à côte… on reste perplexe… Quelle est la plus proche de la réalité, de la perception qu’on a eu devant la scène réelle ?

De même, si je tente (sur mon bon écran) quelques réglages de luminosité, de contraste ou de couleur, j’obtiens des choses variées, qui, vues isolément sont agréables… Mais laquelle est juste ? La N°1 me donne la sensation de chaleur ressentie devant la scène, le soleil de la 2 m’éblouit comme en vrai, et le ciel bleu-mauve de la N°3 transcrit davantage la profondeur de l’espace, surtout en haut, dans le ciel bleu-mauve..

Oh là là ! il faut que je retourne sur place observer à nouveau la scène !

coucher de soleil à Roscoff

coucher de soleil à Roscoff

coucher de soleil à Roscoff

Une réflexion au sujet de « Réflexions sur le coucher de soleil »

  1. Pourquoi chercher LA vérité ? Recevoir l’une ou l’autre parmi les trois propositions imprime en notre être la beauté du monde. J’en redemande.
    Bien amicalement
    Frédérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.